Les bulles de Lisa

14 décembre 2007

Je déménage !

boudoir1

C'est par là que ça se passe maintenant !

Posté par lisaa à 21:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]


On déménage !

C'est par ici que ça se passe :

boudoir1

Posté par lisaa à 21:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 décembre 2007

Le bain de la délivrance

bain

Ca fait deux jours qu'il n'y a plus d'eau chez moi, pour cause de travaux. Alors (attention minute glamour) on peut pas tirer la chasse, donc on évite autant que faire ce peut d'aller aux toilettes. On se brosse les dents à l'eau en bouteille, et surtout : ON SE LAVE PAS.

Ouais, c'est dégueulasse. En même temps, il nous restait deux bouteilles d'eau, et on doit boire aussi. Ca fait deux jours que je suis crasseuse, et j'ai honte de moi.

Ce soir l'eau est revenue. Froide. Je suis absolument incapable de me laver à l'eau froide, mais je ne pouvais plus rester comme ça.

Alors j'ai fait chauffer de l'eau. Monsieur Faitout et Mademoiselle Bouilloire ont été très sollicités ce soir. Comme pendant la tempête de 1999. Puis j'ai réussi à atteindre une température de l'eau acceptable, et je me suis royalement plongée dans mon bain de 10 cm de profondeur. Une très belle prestation de contorsionniste pour me mouiller les cheveux j'ai fait, le shampoing j'ai fait mousser, le savon j'ai appliqué, mon corps j'ai bien frotté.

Et je suis ressortie, j'ai démêlé mes cheveux comme la princesse Raiponce, j'ai hydraté mon corps de manière sexy, et un ptit coup d'huile de macadamia (odeur gourmande inclue) et de gel d'aloe vera sur le visage pour assouplir la peau.

Voilà, 25 mn de préparation, 5 mn dans le bain, 5 mn de soins en dehors, et pourtant je me sens bien, relaxée, propre. Comme si j'avais nettoyée mes soucis de la journée en même temps.

Rhaaaaa, c'est bon d'être propre !

Posté par lisaa à 23:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Les gogoleries

Voici les gogoleries du moment :

 

petite cullote college : ah ben pas de bol hein.
la salle roux  qui pue, sale moche qui pue, c'est moche un roux : vive l'article sur logona !
petite culotte sale : non, je suis propre moi môssieur.
chapeau marrant en papier macher : humm, une grosse bouse sur la tête, ça doit être fun.
  "je suis souple" : j'ai fait 4 ans de gym, mais c'était au collège, pas de bol.
  lisa a quatre patte : je suis bipède, qu'on se le dise.

and last but not least, roulement de tambour :

 

lettres de motivation casserole : j'essaye toujours de voir le rapport entre les deux...

Posté par lisaa à 12:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

C'est reparti !

Allez, on reprend tout en main, on se motive, un peu de rigueur que diable !

J'ai même changé la bannière ! Bon, je teste des trucs, du genre insérer une vidéo, un slide.


Say it ain't so

PS : Ouais je regarde la star ac, et alors ?
PS2 : Playstation 2
PS3 : Bon, le slide pas pour tout de suite. Je voulais faire un méga teasing sur mes derniers achats et tambouilles, mais c'est raté.

Posté par lisaa à 03:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 octobre 2007

La complainte de la fausse artiste

Je suis une scientifique, au sens baccalauréatique du terme. Bac S, spé maths. Par facilité, certainement. Pour moi, tout (ou à peu près) coulait de source. Loin de moi l'idée de me vanter de ça, j'admire les gens qui savent rédiger une dissert de philo correctement.

Pourtant j'ai l'impression d'être hybride, une artiste ratée. J'aime les maths, j'aime la science, et pourtant là où j'ai le plus pris mon pied, c'était dans des activités totalement différentes.

Au collège, j'étais une des seuls de ma classe à aimer l'art pla. Et j'ai fait des pieds et des mains pour qu'un prof veuille bien monter une pièce de théâtre, mais c'était peine perdue.

Ensuite, en seconde, j'ai commencé le théâtre, pour de vrai cette fois. Je ne me suis jamais, JAMAIS autant éclaté dans un truc. Je passais mes vacances scolaires au lycée, à répéter, à attendre aussi, beaucoup (que les autres aient fini de répéter la pièce).
Cette impression d'être au milieu de gens comme moi (les autres lycéens nous prenaient pour des fous en nous voyant nous échauffer en étant à quatre pattes, tirant la langue, ou s'envoyant des balles imaginaires en criant "BLEU !"), passer des heures sur une réplique (pour un résultat pas forcément satisfaisant), se balader sans complexe avec des rollers, un chapeau rose géant et une longue vue dans la cour du lycée, rire, rire, rire et encore rire, tout ça, c'était le théâtre.
Beaucoup de travail, mais beaucoup de détente aussi. Et puis la semaine de représentation, le tourbillon fou furieux, où on pense théâtre, on mange théâtre, on dort théâtre, on s'habille théâtre. Le dimanche de la fin, l'énorme sensation de vide qui envahit le corps, et qui le force à sortir tout ce condensé d'émotions.
J'ai tellement aimé ça que j'ai continué à y aller en première année de fac, puis faute de temps je n'ai plus pu.
Tous ces souvenirs me rendent tellement heureuse, et en même temps si nostalgique, plus jamais je ne pourrai me mettre un collant sur la tête sans avoir honte, ou faire le cochon de manière complètement naturelle (et en chantant en Allemand, s'il vous plait). Mais j'y ai découvert des personnes très spéciales, que je n'oublierai sûrement jamais (dans le bon sens comme dans le mauvais).

En première, j'ai repris l'art pla, pareil, le kiff total. J'ai découvert la joie du papier mâché, de la peinture, de la craie grasse, tout ça m'éclatait au plus haut point. 18 au bac, nananère.

J'ai fait une année de piano, mais dans le seul et unique but de pouvoir jouer comptine d'un autre été. Objectif atteint, ça me suffit.

Tout ça pour dir que j'ai l'impression d'être une batârde, d'avoir un côté artistique enfoui quelque part qui ne demande qu'à sortir, mais qui a besoin d'être encadré (j'adore dessiner, peindre, mais je ne sais pas quoi dessiner ou peindre, j'ai besoin d'un sujet), et ça me désole. J'ai besoin de sortir tout ça, ce côté assez timbré, mais je n'ai aucune idée de comment m'y prendre...

NB : Et le théâtre, c'était pas de la gnognotte hein, théâtre municipal, 1 pièce de Ionesco, 1 biographie de Molière, 2 pièces de Brecht (3h30 de spectacle quand même). Quoi je me la pète ?

Posté par lisaa à 19:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 septembre 2007

99 francs

99_frcsTout d'abord, je tiens à préciser que je n'ai pas lu le livre, donc je ne sais absolument pas si c'est une bonne adaptation.

Bon. Je suis ressortie choquée, c'est très trash. Presque malsain. A vrai dire, je m'attendais à une comédie, et on en est loin (même s'il y a des moments drôles, indéniablement), c'est très cynique et sombre. La satire n'épargne personne. A la fin du film, je me suis sentie gênée, mal à l'aise. L'histoire est très spéciale, vue par le regard d'Octave, avec ses états de bas trip ou de trip tout court. Mais du coup, j'ai eu du mal à voir où il voulait en venir, la morale de l'histoire, la conclusion de tout ça, c'est assez flou.
Par contre, Jean Dujardin était impreccable, et la réalisation aussi. Malgré un aspect patchwork, on ne perd pas le fil. Un film certes fouilli (c'est voulu, on suit la vie d'Octave, c'est loin d'être un mec planplan et rangé), mais très esthétique. Rien que pour ça c'est bien.

Conclusion : 13/20. Je m'attendais à mieux. Même si c'est interessant, que ça interpelle, que c'est très bien filmé et joué, complètement déjanté, je n'ai pas compris le but (à part la satire et la dénonciation), ni la fin. Mais quand même, une grosse claque, ça fait du bien.

Posté par lisaa à 14:03 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Les petits plaisirs

amelie- Faire les marchés aux puces le dimanche matin.
- Une sieste sur le canapé le dimanche après-midi, devant canal +.
- Prendre un bain brûlant.
- Être dans le jardin de mon parrain.
- Sentir l'odeur qui règne dans la ville quand il pleut.
- Faire la cuisine avec ma grand-mère.
- Voir le chat se cacher derrière le store pour me chasser, avec juste la queue qui dépasse et qui gigote dans tous les sens : tu es grillé le chat.
- A l'approche du printemps, dès qu'il fait plus de 10°, mettre une jupe sans collants.
- Passer du temps au téléphone avec la maman à languedeputifier.
- Aller dans une boulangerie, et sentir la bonne odeur de pain chaud.
- Faire croustiller la baguette que j'y achète.
- Rentrer dans la maison de ma tante de Bretagne, et sentir l'odeur de sa maison (d'aileurs parfois je sens furtivement cette odeur ça et là, et ça me met de bonne humeur pour toute la journée)
- Echanger discrètement des cadeaux avec la même tante à Noël, parce que nous ne sommes ni marraine ni filleule, et donc pas censées s'offrir quelque chose.
- Ouvrir et voir qu'elle a tapé dans le mille, même en ne me voyant qu'une fois par an.
- Me faire caresser le dos.
- Chercher les points noirs sur le visage et les enlever en les pressant (oui c'est caca beurk, mais j'assume).
- Regarder friends complètement bourrée avec une copine.
- Manger des framboises bien mures.

Posté par lisaa à 08:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 septembre 2007

Il fait quel temps demain ?

pluieIl pleut, comme tous les jours en ce moment. Comment je m'habille moi alors ? Bon, déjà je mets un manteau. Un pull en-dessous ? Ben oui, il va faire 4° demain matin. Ah ben non, il en fait 25 demain aprèm.

J'aime la chaleur et le soleil (bon, faut pas pousser non plus, au-dessus de 40° ça s'appelle plus chaleur, ça s'appelle température de cuisson). Question de tempérament, j'ai besoin de ma dose de lumière sûrement. Question de greluchage aussi : je trouve ça vachement plus marrant d'acheter des jupes multicolores plutôt que des jeans noirs. D'ailleurs j'aime aussi la couleur, mais bon, s'habiller en blanc, orange et rose alors qu'il pleut et qu'il faut 12°, c'est risqué pour le bas du pantalon blanc, et ça fait clown aussi. L'été est donc une saison vachement sympa pour acheter des fringues in my opinion (oui, je parle anglais presque couramment).

L'hiver sec et froid c'est marrant aussi. Des gants, un chapeau, une écharpe (qu'on peut acheter COLORÉE), on s'emmitoufle, c'est rigolo. On s'amuse à essayer différentes couleurs de collants, à superposer plein de trucs pour avoir encore plus chaud (tenir compte du paramètre amphi non chauffé avant 10h), on se tient prête à démarrer la bataille de boule de neige si jamais des flocons tombent du ciel.

Pour tout ça, le climat strasbourgeois me convient assez bien : chaud en été, froid en hiver. Mais bon, il y a des ratés :

La pluie...
Je hais la pluie. Quand il fait chaud c'est pénible, parce qu'à 30°, une veste, c'est trop. Et quand il fait froid, ça glace le corps tout entier. Et par n'importe quelle température, c'est pas pratique parce qu'avec une capuche, j'ai l'air débile (d'ailleurs j'ai aucune fringue avec une capuche) (et c'est même pas la peine d'essayer de me faire mettre un K-way), et un parapluie c'est chiant parce que ça mouille tout le sac quand je le range dedans.

Voilà pourquoi, en ce moment, je déteste sortir : le matin, je pourrais mettre mon manteau d'hiver tellement je me les caille, mais l'après-midi, je ressortirais presque les tongs. Et puis faut se trimballer le parapluie-mouille-tout.

Groumf.

Posté par lisaa à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 septembre 2007

Divers

Vert.

J'ai découvert aujourd'hui, en regardant le magazine de la santé au quotidien sur France 5 (excellente émission, on se retrouve sans comprendre comment ni pourquoi à regarder passionnément un reportage sur la cataracte, et c'est VRAIMENT interessant) pourquoi c'était bien les crèmes.
Une crème, d'abord, qu'est-ce que c'est ? Grosso modo, une phase huileuse et une phase aqueuse (de l'eau et de l'huile quoi). Je me suis toujours demandé, une crème hydratante, pourquoi faire ? on met de l'eau, ça hydrate non (oui parce que l'huile ça nourrit, bien faire la distinction) ? Et bien oui et non. Ca hydrate, mais ça s'évapore, et donc finalement la peau est encore plus sèche qu'au départ. Et l'huile, justement, forme un genre de film lipidique qui retient l'eau sur la peau et la force à l'absorber.
D'où l'interêt de la crême.
Moi je m'en fous, j'ai du gel d'aloe vera.

Ensuite, mes projets d'achats cosmeto ont changé :

Plus de liniment pour se démaquiller, je vais acheter une base lavante (qui apparemment démaquille fort bien), qui reviendra moins cher, pour le même résultat.
Et je vais investir dans du savon d'alep (quand mes gels douche et mes shampoings seront vides), qui lave et nourrit le corps, et qui est très efficace apparemment en shampoing pour les cheveux secs et les pellicules (oui, je suis glamour comme fille).

Posté par lisaa à 19:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]